Le “Green deal” européen, une chance pour les territoires

Neutre en carbone (il est constitué de carton), le pavillon français n’est pas neutre en échanges et débats. Jeudi matin, il y était question de l’adaptation au changement climatique à l’échelle des territoires. La bonne échelle selon beaucoup, qui permet des initiatives concrètes, bientôt boostées par le “Green deal” européen qui doit entrer en vigueur en mars 2020, et profiter aux régions.

Les participants européens à la Cop25 bénissent Ursula von der Leyen. La nouvelle présidente de la Commission européenne a en effet présenté mercredi à Bruxelles un « Green Deal » pour l’Union européenne, un « pacte vert », ultra bien doté financièrement puisque sont annoncés 1 000 milliards d’euros (!) jusqu’en 2030, apportés par le budget de l’UE, les budgets nationaux et le secteur privé.

Le « Green deal » et ses milliards sont destinés à ralentir le réchauffement climatique et faire de l’Europe le premier continent climatiquement neutre (lire aussi ci-dessous). Une initiative ambitieuse saluée par tous à Madrid comme un très bon signe donné par la nouvelle présidence européenne. Et les régions de l’Union vont être privilégiées.

100 milliards pour la transition des territoires