Energies renouvelables

Portugal, bon élève des énergies renouvelables 

Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a récompensé le Portugal pour sa politique ambitieuse de transition énergétique.

Les énergies renouvelables continuent à croître dans les pays de l’Union européenne. Si plusieurs d’entre eux n’atteindront toutefois pas leurs objectifs pour 2020, le Portugal fait figure de très bon élève. Il se distingue dans un groupe de six pays dont la part d’énergie renouvelable se situe entre 20 et 30 %.

LEMUR / UNSPLASH

A l’occasion de son 20e colloque, le Syndicat des énergies renouvelables a félicité le Portugal pour son implication et ses résultats. C’est la première fois que ce prix est décerné à un pays, et non à une personnalité pour son engagement personnel. Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables a justifié ce choix par le fait que le Portugal est un “pays exemplaire” dans la politique d’énergies renouvelables. Au point d’être en avance par rapport à ses voisins européens.

C’est le ministre portugais de l’Environnement et de la transition énergétique João Pedro Matos Fernandes qui a reçu le trophée des énergies renouvelables.

Le pays vise la neutralité carbone en 2050

Au Portugal, la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie primaire est passée de 19 % à 28 % entre 2004 et 2016. Le pays vise les 31 % dès 2020. Un objectif ambitieux alors que le Portugal couvre déjà 53 % de sa consommation électrique grâce aux énergies renouvelables, notamment grâce aux panneaux solaires.

En mars 2018, le pays avait particulièrement fait parler de lui. Il avait alors produit 103,6 % de son électricité grâce aux énergies renouvelables, soit plus que sa consommation. Ainsi, 27% de son courant émane de ses barrages hydroélectriques, et 22% de ses éoliennes.

Le pays mise également sur l’innovation. Actuellement, le groupe Energias de Portugal (EDP) teste l’association d’un barrage hydroélectrique avec un parc solaire photovoltaïque flottant sur le réservoir d’Alto Rabagão. “Ce trophée reconnaît les efforts du gouvernement, des entreprises et des associations pour promouvoir les ENR”, se félicite João Pedro Matos Fernandes, ministre de l’Environnement et de la transition énergétique du Portugal.

Le Portugal a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 22 % depuis 2005. En 2017, les émissions de CO2 du pays étaient de 68 millions de tonnes. Depuis 2016, le pays ambitionne d’être neutre en carbone entre 2040 et 2050.

PHP (AVEC ACTUALITÉS TECHNIQUES DE L’INGÉNIEUR, THE PORTUGAL NEWS ET LCI)

Menu