Climat : des ONG attaquent la France

Climat : des ONG attaquent la France

Quatre ONG, dont Greepeace et Oxfam, à l’origine de la campagne “l’Affaire du siècle” ont décidé de saisir la justice afin de contraindre l’Etat à réviser ses ambitions climatiques.

GEORGE KANTARTZIS / UNSPLASH

L’ultimatum a expiré. “Nous allons attaquer l’Etat en justice“, a déclaré ce mardi 19 février, sur RTL, Jean-François Julliard, le directeur général de Greepeace France. Cette démarche se traduira par une action “dans les semaines qui suivent” devant le tribunal administratif de Paris, a-t-il précisé.

Les quatre associations (Greenpeace, Oxfam, la Fondation pour la nature et l’homme, Notre affaire à tous) ont publié une pétition en ligne et avaient donné au gouvernement jusqu’à ce mardi pour livrer des réponses à la hauteur de l’enjeu. Cette pétition a recueilli plus de 2,1 millions de signatures.

En milieu de semaine dernière, les quatre ONG ont été reçues le 14 février par le chef du gouvernement, Edouard Philippe, et le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, à Matignon. “Nous avons eu une réponse de la part du gouvernement qui n’en est pas une”, a déploré Jean-François Julliard. “C’est-à-dire que le gouvernement nous dit que la trajectoire empruntée par la France est la bonne pour lutter contre le dérèglement climatique, ce avec quoi nous ne sommes pas d’accord.”

Face à cette position, les ONG ont opté pour la voie juridique. “On espère que cela va provoquer quelque chose”, explique Jean-François Julliard. Comme nous n’avons pas réussi à convaincre le gouvernement, nous allons essayer de le contraindre à rehausser son ambition pour lutter contre le dérèglement climatique par l’intermédiaire des tribunaux”.

Les émissions ont augmenté en 2015, 2016 et 2017

Les ONG reprochent au gouvernement de ne pas respecter les objectifs qu’il s’est lui-même assigné concernant la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre (-27% en 2028 par rapport à 2013), le développement des énergies renouvelables (23% du mix énergétique en 2020) ou l’amélioration de l’efficacité énergétique (-20% en 2030).

Les émissions de gaz à effet de serre en France ont augmenté en 2015 et 2016, selon des données officielles, et encore en 2017, selon des chiffres encore provisoires, alors même qu’elles sont censées diminuer graduellement.

Dans un communiqué publié vendredi dernier, François de Rugy a dit partager l’”impatience” des ONG, tout en soulignant les “résistances” et les “hostilités franches” auxquels se heurtent “les moyens à mettre en oeuvre pour lutter contre le réchauffement climatique”.

Selon Jean-François Julliard, le changement climatique reste un “sujet de préoccupation majeure pour les Français” et la crise est telle qu’il “faut tout essayer”.

PHP (AVEC REUTERS ET RTL)

Menu