L’Occitanie, antichambre de l’homme de demain ?

L’Occitanie, antichambre de l’homme de demain ?

L’homme va-t-il bientôt passer du mode “réparé” au mode “augmenté” ? C’est toute la question que pose le transhumanisme. Ce courant intellectuel veut faire évoluer l’être humain vers une espèce hybride plus performante et ce, grâce à l’apport des sciences et des technologies. “On a longtemps essayé de réparer le corps, qu’il s’agisse du pacemaker pour un cœur défaillant, ou de la prothèse de jambe chez un amputé.

PHOTO BY STEVE HALAMA / UNSPLASH

Aujourd’hui, il y a un glissement. On reste au service du corps, mais pour le potentialiser”, analyse le Montpelliérain Jacques Mateu, chirurgien plasticien et esthétique et fondateur des Assises du corps transformé. Nanotechnologie, biotechnologie, informatique et sciences cognitives, voici quelques-unes des technologies scientifiques les plus prometteuses pour l’avenir de l’humanité. Les NBIC comme on les appelle font aujourd’hui partie intégrante du quotidien des Gafa qui investissement énormément d’argent en recherche et développement.

Un Pacte métropolitain d’innovation signé en 2017

Dans la région Occitanie, “on dispose d’un écosystème performant, que l’on parle de la place de la filière régionale santé dans un environnement national, ou de la place de la santé dans l’économie globale de la région”, glisse Guillaume Belot, chef de l’unité santé à la Direccte Occitanie. Point central de l’engagement régional, la ville de Montpellier a signé en 2017 un Pacte Métropolitain d’Innovation sur le thème de la santé. Elle est d’ailleurs la seule métropole en France à avoir pris une telle initiative. Pour ce pacte, l’État a engagé une dotation de 7,1 M€, et la Métropole a attribué 3,6 M€ à six projets d’innovation santé d’une valeur de 45 M€.

Parmi eux, le bio incubateur Cyborg (voir ci-contre) de l’IRMB et l’incubateur-pépinière IncubaSciences de l’Institut de génétique humaine (CNRS, université, 210 personnes) prévu pour loger entre dix et douze entreprises et faire collaborer chercheurs, cliniciens, étudiants et industriels sur le campus Arnaud-de-Villeneuve. Un dynamisme local matérialisé par la création d’un forum sur la santé, la médecine et l’innovation : Futurapolis Santé.

Persuadé de vivre une véritable révolution au XXIe siècle avec l’essor de l’intelligence artificielle, l’Occitanie veut se positionner comme un territoire précurseur et faire de la biotechnologie un pilier de développement économique dans le domaine de la santé. Et le terrain est fertile pour la “silver économie” car la région est la plus contrastée de France, entre une démographie hyperdynamique et un vieillissement prononcé de la population.

C’est ce qui attire également les investisseurs étrangers. On pense notamment à l’américain Zimmer Biomet, leader mondial dans le domaine de la musculo-squelettique qui a posé son centre R & D des activités robotiques à Montpellier. La médecine dégénérative a aussi une place importante avec l’unité de thérapie cellulaire du CHU de Montpellier, créée en novembre 1994 par le Pr Bernard Klein. Installée à l’hôpital Saint-Eloi, elle est intégrée dans le département de biothérapie du pôle biologie-pathologie et est dirigée par le dr John de Vos.

Quand un écosystème est attractif, il crée forcément un cercle vertueux. Et la Région est en train de s’en rendre compte.

 

YOANN PALEJ

Menu